Perdez du poids et restez en meilleure santé grâce au jeûne intermittent

Inscrivez-vous à ma newsletter
Pour ne pas manquer mes prochains articles
Perdez du poids et restez en meilleure santé grâce au jeûne intermittent
4 (80%) 5 votes

Perdez du poids et restez en meilleure santé grâce au jeûne intermittent

 

 

jeune-intermittent-1Les vertus du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent, aussi appelé « fasting », est la diminution ou l’absence de prise d’aliments pendant une période de temps donnée (16h, 24h, 48h…).

Plusieurs variantes existent : certains continuent de s’hydrater durant leurs jeûnes, d’autres y renoncent, certains diminuent simplement leur consommation d’aliments (généralement en diminuant les quantités ingérées et en prenant des aliments moins gras, moins sucrés…) d’autres arrêtent complètement de s’alimenter.

La durée du jeûne intermittent est aussi très variable selon les adeptes de ce régime : certains ne prennent qu’un repas toutes les 8h, d’autres un repas toutes les 24h, d’autres encore passent une journée complète sans s’alimenter et reprennent leur alimentation normale ensuite…

Nous allons donc voir quels sont les effets bénéfiques de ce jeûne intermittent pour la santé, mais tout d’abord un petit rappel historique.

Le jeune alimentaire, un mode d’alimentation ancestral.

 jeune-intermittent-

Le jeûne intermittent est un régime que les hommes suivent, volontairement ou involontairement, depuis les premiers temps de l’humanité : En effet, les premiers Hommes (australopithèques) sont apparus il y a 7 millions d’années, les homo-sapiens dont nous faisons partis, il y a 30.000 ans. L’agriculture quant à elle est apparue il y a seulement 10.000 ans, et a pris un certain temps à se répandre.

Cela signifie que durant des millénaires, les hommes n’avaient pas accès à une source continue et fiable de nourriture, et devaient se nourrir en utilisant la cueillette, la chasse et la pèche.

Le régime intermittent était donc une obligation pour nos chasseurs-cueilleurs, qui rentraient souvent bredouilles.

Par ailleurs, il ne faut pas croire que le jeûne intermittent a disparu il y a 10.000 ans avec l’apparition de l’agriculture.

Outre que l’accès à la nourriture reste malheureusement très inégal à la surface du globe, le jeûne intermittent est l’une des choses qu’imposent à leurs fidèles quasiment toutes les religions (avec des modalités différentes) : carême, Yom kippour, ramadan sont les périodes les plus connues pour les religions du livre, mais les sikhs, les indous, les raéliens, les taoïstes,… ont aussi des périodes de jeûne.

Alors, aujourd’hui, quels sont les avantages à (pour)suivre le régime de nos ancêtres ? Découvrons le ensemble.

Le jeûne intermittent permet de vivre plus vieux, en meilleure santé

Selon une article scientifique américain, basé sur des résultats d’une étude espagnole, pratiquer un jeûne américain un jour sur deux prolonge l’espérance de vie. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs espagnols ont 60 patients d’une maison de retraite âgés de plus de 65 ans et en bonne santé. Ils ont modifié le régime des patients pour leur faire alterner un jour de repas à 900Kcal, et un jour 2300Kcal (soit 56% et 144% des besoins moyens du corps). 60 autres patients ont conservé une alimentation normale, pour servir de groupe témoin

Après trois ans d’expériences, les chercheurs ont constaté les choses suivantes :

  • 6 des patients qui suivaient le régime sont décédés, tandis que 13 patients du groupe témoins sont décédés,
  • Les 60 patients qui suivaient le régime ont passés, sur les trois ans, un temps cumulé de 123 jours à l’hôpital. Les patients du groupe témoin y ont passé 219 jours, car les patients qui suivaient le régime sont tombés moins souvent malade, notamment de la grippe.

Les chercheurs américains ont réalisé une autre expérience de jeûne intermittent alterné, et ont constatés que les patients qui suivaient le régime avaient, au bout de deux semaines, une meilleure résistance à l’insuline, moins d’asthme, d’allergies saisonnières, et un meilleur système immunitaire.

jeune-intermittent-3

Le jeûne intermittent permet de perdre du poids

Pour ceux qui veulent maigrir, le jeune intermittent permet de perdre du poids ! et oui, en faisant suivre à un groupe de femme en surpoids ou obésité un jeûne intermittent, les chercheurs ont trouvé qu’au bout de 8 semaines, toutes les femmes du groupe avaient perdu du poids (en moyenne 4Kg). Ce qui avait amélioré leur état de santé général.

De plus, une autre étude confirme ce résultat, et indique également que la perte de poids est une perte de graisse (et non de muscles), ce qui est très bénéfique pour la santé.

Le jeûne intermittent renforce le cœur

jeune-intermittent

Une autre étude américaine de 2005 a prouvé que la pratique du jeûne intermittent est excellente pour le cœur : les sujets qui pratiquent le jeûne intermittent ayant un rythme cardiaque plus stable, moins sujet au stress oxydant, ce qui protège les vaisseaux sanguins, et le système cardiovasculaire et vasculaire-cérébral dans son ensemble.

Par ailleurs, le niveau de sucre dans le sang est mieux régulé, ce qui diminue le risque d’apparition de diabète.

Le jeûne intermittent diminue les risques de survenue des cancers

Le cancer est une maladie caractérisée par une augmentation incontrôlée du nombre de cellule. Plusieurs études menées sur des animaux montrent que les risques de cancers sont diminués par la pratique du jeûne intermittent, notamment chez les rats qui ont un métabolisme proche de celui des hommes.

Le jeune intermittent diminue les effets négatifs de la chimiothérapie

Chez les personnes qui sont atteinte d’un cancer, la chimiothérapie est un remède efficace mais lourd, qui a de nombreux effets secondaires négatifs : affaiblissement du système immunitaire, perte des cheveux… Une étude a démontré qu’un jeûne intermittent aide les cellules en bonne santé à se protéger de la chimiothérapie sans diminuer son efficacité sur les cellules cancéreuses. Les patients qui ont pratiqué le jeûne ont également déclaré se sentir moins fatigués, moins affaibli, et avoir moins de problèmes digestifs suite à la chimiothérapie.

Le jeûne intermittent est bon pour votre cerveau

Ce qui est bon pour le corps l’est souvent aussi pour le cerveau, et c’est le cas pour le jeûne intermittent. Plusieurs études ont démontrées que le jeûne intermittent aidait à la reproduction des cellules nerveuses chez le rat. Or, un manque de cellules nerveuses est une cause de nombreux problèmes cérébraux.

Par ailleurs, le jeûne intermittent aide le cerveau à se réparer plus rapidement en cas de lésion dus à des chocs (toujours chez l’animal, les études sur l’homme n’ayant pas encore été menées).

Le jeûne intermittent protège contre la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative pour laquelle aucun traitement n’existe. S’en prémunir est donc particulièrement important. Une autre étude menée sur des rats montre que la pratique du jeûne intermittent réduit leur risque d’être atteint de la maladie d’Alzheimer, et, pour ceux qui en sont atteints, elle réduit la gravité de la maladie.

Le jeûne intermittent aide notre corps à se réparer

Quand nous jeûnons, notre corps prend l’énergie dont il a besoin pour fonctionner en consommant des cellules de notre corps, ce processus s’appelle l’autophagie. Les cellules abimées sont celles qui sont consommées en premier lieu, et elles sont ensuite remplacées par de nouvelles cellules intactes. Augmenter ce processus aide aussi à se prémunir contre le cancer et la maladie d’Alzheimer, et divers autres maladies.

Mon expérience du jeûne intermittent et les erreurs à ne pas commettre.

jeune-intermittent-7

Des débuts chaotiques jusqu’à trouver mon propre rythme avec le jeûne intermittent.

Comme je vous l’avais indiqué dans ma page à propos, j’ai utilisé le jeûne intermittent dans ma phase d’amaigrissement. Je pratiquais le 8-16 : je m’alimentais sur une période de 8 heures seulement. Cela revient à sauter un repas dans la journée. J’ai d’abord commencé par sauter le repas du soir, mais c’est plus difficile physiologiquement et socialement. Physiologiquement car il n’est pas facile de se coucher le soir sans rien manger et socialement parce qu’il n’est pas facile également de ne pas partager un repas le soir avec ses proches.

J’ai pratiqué ensuite aussi le jeûne un jour par semaine.

Je le faisais le samedi. Je ne mangeais pas du vendredi soir au samedi soir (je mangeais le samedi soir).

Je suis donc ensuite passé au jeûne du matin en buvant un verre d’eau mélangé au jus d’un citron.

J’ai alors arrêté le jeûne intermittent.

Depuis, le matin, je me contente d’un jus de légumes et de fruits. Je prépare un litre de jus de légumes tous les matins dans lequel je mets systématiquement de la carotte car j’en ai toujours en sachet dans le réfrigérateur (c’est un réflexe, quand je fais mes courses, j’en achète toujours un sachet).

Ce que le jeûne intermittent m’a apporté.

Le jeûne est non seulement bon pour la santé (il a accéléré ma perte de poids comme indiqué plus haut), mais de plus, le jeûne donne un sentiment de (re)prise de contrôle sur son propre corps, et à cet égard un sentiment de force intérieure.

jeune-intermittent-6

C’est à cette occasion qu’on se rend compte que les temps de repas sont des temps de repas sociaux et non physiologiques : on ne mange pas parce qu’on a faim, mais on mange parce que « il faut manger ».

Mais en réalité, si on écoute son corps, on se rend prend conscience que nous n’avons pas besoin de faire trois repas par jour. La digestion épuise l’organisme : la plus grande partie de l’énergie que nos apporte les nutriments que nous mangeons est utilisée… pour la digestion. Et pendant qu’il digère, le corps ne peut pas faire autre chose, organiser les défenses contre les agressions extérieures et se réparer.

Certains jours, il m’arrive de ne pas déjeuner à midi, par manque de temps ou parce que je suis occupé à une activité qui m’apporte plus de plaisir que de manger (par exemple écrire un article pour le blog 🙂 . Et le fait de ne pas avoir mangé ne bouleverse pas mon équilibre physiologique, car le corps est fait pour jeûner. Nos ancêtres du paléolithique dont nous sommes très proches génétiquement, n’avait pas à portée de main de la nourriture qui leur permettait de manger à heures régulières. Ils mangeaient quand ils pouvaient et ils ont vécu des milliers d’années ainsi.

Les erreurs que vous ne devez pas commettre si vous pratiquez le jeûne intermittent.

Ne reportez pas sur un repas les calories que vous n’avez pas consommé au cours du repas que vous avez sauté.

Le jeûne intermittent n’est pas un régime hypocalorique, fondé sur la restriction calorique. Tous les régimes hypocaloriques échouent. Gary Taubes explique très bien par quels mécanismes dans son livre Pourquoi on grossit.

Il reste qu’un des bienfaits du jeûne intermittent, c’est de réduire sa consommation de calories sur la journée. Il est facile de comprendre que si vous prenez deux repas au lieu de trois, vous allez moins consommer de calories.

A mes débuts, lorsque j’ai commencé le jeûne intermittent, je me jetais sur la nourriture lors de mon repas de midi et finalement, je mangeais plus que lors d’un repas normal… ce qui m’a empêchait de maigrir.

Évitez de tomber dans cet écueil.

Ne prenez pas de la soif pour de la faim.

 

jeune-intermittent

Lors d’un jeune intermittent, la faim que vous allez ressentir n’est en réalité, parfois (je dis bien parfois) que de la soif. Buvez donc de l’eau, du thé ou de la tisane (une boisson sans sucre, mais surtout pas une boisson avec des édulcorants car les édulcorants, contrairement à ce que l’on croit, font grossir…).

Ne flanchez pas.

jeune-intermittent-5

Si votre corps est privé de nourriture pendant un repas, vous allez bien sur avoir une sensation de faim et il faudra attendre deux semaines avant que cette sensation de faim disparaisse. Ceci est dû à une hormone, la ghréline, qui déclenche la sensation faim en agissant sur des neurones de notre cerveau qui stimulent l’appétit. Non seulement la ghréline stimule l’appétit mais elle favorise l’accumulation de graisse abdominale.

Avec le jeûne intermittent, progressivement, votre taux de ghréline va baisser et vous ressentirez moins la sensation de faim.

Donc tenez bon pendant ces deux semaines. Ne flanchez pas.

Si vous avez des problèmes de santé, parlez-en d’abord à votre médecin traitant avant de commencer un jeûne intermittent.

Pour aller plus loin sur le jeûne intermittent.

Tout ce que je sais sur le jeune intermittent, je l’ai appris grâce à l’ebook de JB Rives. Il est très complet et régulièrement mis à jour. Vous y apprendrez beaucoup sur la question. Je vous le recommande.

jeune-intermittent-8

Si vous pratiquez ou avez pratiqué le jeûne intermittent, n’hésitez pas à venir témoigner dans les commentaires pour faire partager votre expérience.

Si cet article vous a plus, partagez-le en cliquant sur le mot « partagez », en haut à gauche sur la barre défilante.

A bientôt et prenez soin de vous.

Gaëtan.

Apprenez à préparer les jus de légumes pour retrouver forme, vitalité et perdre du poids.

Cliquez ici.

préparer-jus-de-légumes

 

 

 

Résultats de votre recherche

  • jeuner le soir
  • fasting bienfait
  • fasting soir
  • le benifique du jêune le matin
  • bienfaits jeune intermittent
  • Vertus du jus d\orange bio à jeûne
  • comment faire un semi jeune
  • fruits et eau pendant 24 h bienfaits ou inconvénients
  • herbe indou pour maigrir
  • jeûne et cheveux
Inscrivez-vous à ma newsletter
Pour ne pas manquer mes prochains articles

20 Responses to Perdez du poids et restez en meilleure santé grâce au jeûne intermittent

  1. Boukinda says:

    Pour ce jeune la stabilisation se passe quand et comment? Et apres la stabilisation on doit manger comment?

  2. sandrine says:

    bonsoir
    je commence le jeune 16h des demain au reveil
    ma fille de 10 ans veut le faire une fois pour  » rigoler » comme elle ditest ce possible?
    que peut elle boire le matin? evidmeent elle ne boit ni the ni cafe
    merci

    • Gaëtan says:

      Bonjour Sandrine,
      Merci pour votre message.
      Je ne conseille pas le jeûne intermittent pour les enfants car ils sont en pleine croissance. Leur corps à besoin de macro et micronutriments pour soutenir cette croissance.
      Lorsqu’on pratique le jeûne intermittent, les seules boissons que l’on peut consommer sont celles sans sucre (sans édulcorants non plus). Donc pas de jus de fruits industriels ou frais. L’eau est la meilleure des boissons 🙂
      N’hésitez pas à venir témoigner de vos résultats sur le blog.
      A bientôt.
      Gaëtan.
      Bien à vous.

  3. Pingback: Une centrifugeuse ou un extracteur de jus? Comment faire votre choix? La réponse ici! par Gaëtan de www.vitaality.fr en exclusivité pour le JBN - Journal des bonnes nouvelles

  4. schut says:

    Bonjour,

    Petite question pour les sportifs :
    Avant d’aller courir (environ 1h30 de course) est-il mieux de partir à jeun ou de boire du jus de légumes ?
    Est-ce suffisant de boire juste un verre de jus pour aller faire des efforts ? Mon problème c’est qu’en courant j’ai des « remontés de jus » et c’est très désagréable…

    Merci

    Béatrice

    • Gaëtan says:

      Bonjour,
      On peut tout à fait faire du sport à jeûne, la question c’est quel sport et avec quel intensité. s’agissant d’une course de 1h30, vous allez utilisez vos réserves de glycogène, notamment celles immédiatement mobilisables dans vos muscles. Je ne suis pas très calé sur l’alimentation du sportif mais je vous conseille de boire plutôt de l’eau avant votre course et de vous assurer que vous avez suffisamment consommé de sucres lents avant de commencer votre long effort.
      Il y a un jus recommandé pour les sportifs, c’est le jus de betterave. Vous saurez pourquoi en lisant cet article.
      Cordialement.
      Gaëtan

  5. Bonjour, je suis étonnée et ravie d apprendre que de boire 1 litre de jus de légumes le matin rentre dans le cadre du jeun intermittent; Je croyais que 16 h ou plus c était uniquement à l eau ou au tisane . . . et on maigrit vraiment avec ce litre de jus de légumes ? pourtant on est pas en jeun puisqu on donne un maximum de nutriments au corps ?
    Merci pour votre réponse
    Tania

    • Gaëtan says:

      Bonjour Tania,
      Merci pour votre message.
      Je me suis mal exprimé dans l’article. Je ne pratique plus le jeûne intermittent comme je le faisais dans ma phase d’amaigrissement. Je bois du jus le matin. Parfois un litre parfois moins car même si je prépare un litre, je le partage quelquefois…
      Je vais vous décevoir mais on ne maigrit pas en buvant un litre de jus le matin. La seule boisson autorisée dans le jeûne intermittent est l’eau et même si vous prenez un café ou une tisane, il ne faut pas les sucrer, même avec des édulcorants car ils font grossir contrairement à ce que l’on croit… Les jus sont chargés de nutriments comme vous le dites et alimentent le corps, donc en buvant des jus, on ne se situe plus dans le jeûne. Conclusion : vous ne jeûnez pas si vous buvez des jus dans votre intervalle de jeûne.
      Bien à vous.
      Gaëtan

  6. Brigitte says:

    Bonjour, je pratique le 5/2 depuis 2 ans environ (5 jours d’alimentation normale + 2 jours non consécutifs (lundi et jeudi) de semi-jeune par semaine (500 calories dans la journée, essentiellement des légumes et des protéines). Je me sens très bien, j’ai perdu 7 kg, j’étais en hyper-tension, ma tension est redevenue normale, je voudrais encore perdre 2 à 3 kg c’est pour cela que je continue 2 jours par semaine de semi-jeune car quand on obtient son poids idéal on ne doit continuer à faire qu’une seule journée de semi-jeune par semaine (pour la stabilisation), je parle ici de ce qui est indiqué dans la méthode 5/2 ou fast-diet. Je n’ai jamais été fana des régimes, j’en ai d’ailleurs très peu fait dans ma vie mais celui là me convient parfaitement. Je le trouve très simple et pour moi ce n’est pas du tout difficile de m’y tenir, je le recommande mais je pense que chacun doit trouver ce qu’il lui convient.

    • Gaëtan says:

      Bonjour Brigitte,
      Merci pour votre témoignage.
      Je connais cette façon de s’alimenter. Elle a donné de bons résultats car elle diminue le nombre de calories consommées. Elle a été popularisée récemment par certains ouvrages. Pour moi il ne s’agit pas de jeûne car le jeûne, en privant le corps d’alimentation, déclenche des phénomènes physiologiques que l’on ne retrouve pas dans la diminution calorique.
      Vous avez raison, ce qui compte, c’est de trouver le mode d’alimentation qui nous convient.
      Merci encore de votre témoignage.
      Gaëtan

  7. Myriam says:

    Bonjour, merci pour cet article intéressant, je me fais des jus de légumes que je bois le matin depuis 2 ans, je découvre maintenant ce jeûne intermittent. Je croyais que je ne devais pas prendre de protéines dans mes 16 heures alors j’ai commencé à boire mes jus vers 12h au lieu de 9h am.
    Ma question, les jus verts sont-ils des liquides que l’on peut prendre durant la phase jeûne?

  8. Jocelyne says:

    Bonjour ,tout d’abord je ne suis pas fière de moi à ce sujet. Le mois dernier j’avais décidé de commencer le jeune et puis je n’ai rien commencé du tout . Je me pose la question suivante, est ce que je suis une fainéante? ou alors la peur de ne pas y arrivé ? Je suis continuellement occupée de dire allez allez même pour les personnes que je connais et cela pour tout ce qui peut arrivé dans la vie , et voila que je me surprend à ne pas respecter ma parole (pas bien ) 🙂
    Je me rassure en pensant que je ne suis certainement pas la seule personne ,alors que c’est moi qui doit agire ,
    Je tiens a vous remercier pour ce partage qui va probablement me motiver une seconde fois .
    Panier d’étoiles Jocelyne

  9. stephanie says:

    En pratique ça fonctionne comment?si je comprends pour toi c’est 1l de jus de legumes au petit déjeuner?….repas normaux le midi et le soir?merci pour les éclaircissements!!

    Stéphanie

    • Gaëtan says:

      Bonjour,
      C’est exactement ça !
      Je dirais 50 cl car je partage le plus souvent le jus avec ma femme.
      Mais je vous conseille de boire plutôt un litre. ensuite, pendant les repas du midi et du soir, évitez les aliments qui font grossir : sucres, hydrates de carbones… tous ceux avec un IG élevé.
      Bons jus !
      Gaëtan

  10. Mouse says:

    je partique le jeune intermittent depuis deja plusieurs mois maintenant, site a un article a ce sujet … j’avais essaye il y a quelque temps de ne pas manger le soir..ou juste un fruit .;cela a dure un certain temps facilement, puis, va savoir pourquoi? je n’y suis plus arrive, alors j’ai repris un repas leger le soir ..mais depuis quelques mois maintenant, je ne mange plus au petit dejeuner ..j’avale juste mon cafe noir ..
    Ce jeune intermittent ne m’a pas fait maigrir , a mon grand regret !!!!
    avec la decouverte des jus , je pratique toujours ce non repas du petit dej et je ne mange plus le soir , je me fais un grand verre de Jus de legumes/fruit …. je pratique cela depuis 3 semaines, j’ai entamé une perte de poids : moins 1.700 kg a ce jour . encourageant et surtout je me sens tres bien ! j’ai en parallele supprimer totalement le pain du repas de midi Cependant je reste « dans le plaisir » et si je suis invitee le soir( et oui ! convivialité ) et bien je mange, sans me culpabiliser .
    a suivre ? sur la duree ..!!!
    l’idee est a mon sens de faire des choses où on s’y retrouve et où on se sent bien ..
    je fais cela a visee therapeutique, également, étant atteinte d’un cancer

    • Gaëtan says:

      Bonjour,
      Si vous n’avez pas maigri au début, c’est probablement parce que vous avez mangé des aliments qui font grossir : hydrates de carbones, sucres, édulcorants, riz…
      Cordialement.
      Gaëtan

  11. Laure says:

    Article intéressant pour le jeûne intermittent.

    Un bémol, les chasseurs-cueilleurs n’étaient pas obligés de jeûner quand ils rentraient bredouilles de la chasse car, comme leur nom l’indique, ils cueillaient aussi, et faisaient peut-être même des stocks de nourriture.

    Beaucoup remettent en cause la soi-disant grosse consommation de viande des hommes préhistoriques, ainsi que le concept même d’hommes préhistoriques lourdaux. Certains pensent même que l’homme a toujours été « sapiens sapiens » et que les autres soi-disant premiers hommes trouvés comme Lucie ou Toumaï étaient en fait des espèces de singes disparues.

    Jusqu’à présent, on n’a jamais prouvé l’évolution chère à Darwin. Darwin disait lui-même que c’était une théorie. Aucun squelette ni animal vivant n’a jamais prouvé de transitions d’une espèce à l’autre. L’ADN est toujours resté stable pour chaque espèce, avec de simples micro-adaptations au milieu.

Laisser un commentaire

Gaëtan

CommentLuv badge

error: Content is protected !!